ÉGLISE

SAINT-EDMUND

Culturel

Lieu

Kuujjuaraapik, Nunavik

Année de réalisation

2018

Au milieu du 19e siècle, en lien avec l’industrialisation croissante en Grande-Bretagne, un type d’églises préfabriquées pourvues d’un recouvrement de panneaux de fer ondulé galvanisé est développé par les Anglicans pour que des lieux de culte puissent être rapidement construits dans les nouvelles zones industrielles qui requièrent de plus en plus de main-d’œuvre. Ces églises furent nommées des « tin tabernacles »

L’église Saint-Edmund fut érigée à Qilalugarsiuvik (Petite rivière de la Baleine) en 1879. Ce qui en fait l’un des plus anciens, sinon le plus ancien, bâtiments encore debout au Nunavik. En 1895, l’église fut déplacée à l’embouchure de la Grande rivière de la Baleine, son emplacement actuel, où se trouve le village inuit de Kuujjuarapik jumelé au village cri de Whapmagoostui.

Un projet d’aménagement urbain prend forme dans lequel l’église historique occupe une place importante. Un pôle culturel d’envergure —en quatre lieux— se dessine autour de l’ancienne église Saint-Edmund, de la nouvelle église anglicane, du centre culturel Katittavik et des bureaux administratifs de la municipalité nordique de Kuujjuarapik. Dans cette perspective, la nouvelle église pourrait abriter une large partie des objets appartenant toujours à la communauté anglicane et qui étaient autrefois exposés dans l’ancienne église Saint-Edmund. Les bureaux de l’administration municipale pourraient accueillir une partie des objets de Kuujjuarapik qui figurent aujourd’hui dans la collection d’art et d’ethnographie d’Avataq. Quant à l’ancienne église Saint-Edmund, elle deviendrait un lieu de mémoire, un espace public de rencontre et d’échange dont le caractère intimiste, par ses dimensions plus restreintes, offrirait une alternative à la vaste salle du centre culturel Katittavik sis à proximité. Cette salle de spectacle multifonctionnelle pourrait servir favorablement à la mise en valeur de pièces choisies de la collection anglicane.

La restauration de l’église Saint-Edmund s’inscrit donc dans la continuité du projet de construction du centre culturel Katittavik tant physiquement, par la proximité des deux bâtiments qui seront reliés par un large parvis en bois, que programmatiquement, par sa fonction de lieu de rencontre et d’échanges en lien avec son usage original. Le pôle culturel ainsi créé autour d’une véritable place publique au cœur du Village nordique de Kuujjuarapik, à la fois respectueux de son histoire et résolument tourné vers l’avenir, deviendra le symbole de la vivacité culturelle du milieu et un lieu de convergence pour les communautés inuites et cries de la côte de la baie d’Hudson.

Localisation de Kuujjuaraapik et Whapmagoostui

Plan de Kuujjuaraapik et Whapmagoostui

St. Edmund’s Anglican Church is Nunavik’s oldest standing building. Built of metal and wood, it is an early example of prefabricated religious buildings, a process developed by the Anglican Church of England to evangelize indigenous people around the world. First assembled in 1879, it was moved twice before landing in Kuujjuaraapik, in 1895. Attended by the Inuit community during almost a century, it stands as an exceptional witness to the village’s history.


Years of neglect have damaged the building, which is recognized by the Québec government as being of outstanding value with its simple and elegant wood-lined interiors. As they started working on the adjacent multipurpose cultural centre (Kattitavik), Blouin Orzes architects constantly stressed the importance of saving the existing church and including it in a larger culture and civic pole project. This ongoing initiative aims at restoring the historic structure and transforming it into an interpretative centre. An exterior meeting place is an integral part of the project.

Plan d'implantation

2003

2014

Plan du rez-de-chaussée

Blouin Orzes architectes

5520 rue Chabot, suite 310    Montréal, Qc   H2H 2S7    514 750-6605   info@blouinorzes.com